Agrifaune

AGRIFAUNE

AGRICULTURE - FAUNE SAUVAGE

 

  

 

 Cliquez ici Extranet

Nom d'utilisateur : visiteur

Mot de passe : agrifaune

Cliquez ici Aménager votre territoire !

Cliquez ici Une exploitation "agrifaune"

 

Le projet AGRIFAUNE est un partenariat entre l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, la Fédération Départementale des Chasseurs, la FDSEA et la Chambre d’agriculture. Ce projet a pour but de définir des objectifs communs au monde de la chasse et au monde agricole pour favoriser les populations de petit gibier sédentaire de nos plaines.

Les agriculteurs ont des contraintes environnementales et économiques. Ils ont un besoin de résultat et par conséquent ils doivent être performants pour pouvoir tirer un revenu de leur activité. Ces contraintes orientent leurs pratiques. Le travail doit être réalisé, bien souvent, de manière rapide et efficace. Le gibier n’est pas une priorité pour les exploitants dans un tel contexte. L’objectif, aujourd’hui, est de retrouver des populations de petits gibiers sauvages, qui soient capables de survivre, de se reproduire dans une agriculture moderne. Comment mettre en valeur des aménagements favorables à la faune et économiquement rentables pour l’agriculteur ?

Perdrix grises, perdrix rouges, faisans, lièvres et lapins parcourent nos plaines nivernaises. Le territoire agricole représente, pour ces espèces, à la fois un site de reproduction, un site de nourriture et un refuge contre les intempéries et les prédateurs. Avec l’évolution de l’agriculture, le biotope a été transformé pour des raisons pratiques et d’efficacité du travail. Les espèces ont des difficultés à s’adapter à ces changements, entraînant souvent une diminution des populations.


Chasseurs et agriculteurs : un travail commun

Les densités de petit gibier étant devenues faibles, les chasseurs sont « rentrés » au bois et ont préféré la chasse du grand gibier. Les nuisibles tels que les renards, martres et fouines ne sont plus piégés et détruisent pourtant les populations de petit gibier sédentaire de plaine. La clé de la réussite, pour le développement du petit gibier, se résume dans l’aménagement du territoire, les bonnes pratiques agricoles, le piégeage et la gestion. Un partenariat entre agriculteur et chasseur est donc nécessaire pour obtenir des résultats probants. Le petit gibier demande un réel investissement en temps de la part du chasseur. L’agriculteur, lui, peut adapter des pratiques plus favorables à la faune, sur le long terme et économiquement rentables pour son exploitation. Les efforts réalisés doivent être soutenus et ne doivent pas s’arrêter, ce qui remettrait en cause tout le travail de l’agriculteur et du chasseur.

 

Des pratiques agricoles favorables au petit gibier et économiquement rentables

Les travaux des champs sont souvent responsables de la perte de nombreux oiseaux, lièvres et lapins. La ponte, la couvaison des œufs, l’éclosion des oiseaux, la naissance des levrauts se trouvent en pleine période de fenaison et de moisson. Les animaux sont donc très vulnérables à cette période de l’année. Le gibier a tendance à rester cantonné à une place quand il est effrayé. La vitesse des machines ne facilite pas sa fuite.

 

 Le gibier est souvent sur les bordures de champs. L’effet « lisière » est favorable à la faune, puisqu’il est plus riche, plus diversifié. Les bords de champs sont donc d’excellents sites de nourriture et de reproduction. L’agriculteur peut adapter ses pratiques. Il pourra réduire sa vitesse de travail. Il pourra commencer les parcelles, lors de la fenaison, par le milieu pour finir le long d’une lisière, laissant ainsi la possibilité au gibier de s’échapper. Les immenses parcelles de plusieurs dizaines d’hectares ne sont pas favorables pour la faune. Les parcelles de taille plus modeste, longues et étroites, sont préférables et permettent de multiplier l’effet « lisière ». Elles sont idéales pour le développement de la faune et faciles à travailler pour l’agriculteur.

La réglementation impose aux exploitations situées en zone vulnérable de réaliser des couverts végétaux sur le sol en hiver. Pourquoi ne pas faire des mélanges adaptés à la faune ? De plus, au delà de la réglementation et des aspects favorables au petit gibier, ces couverts présentent un intérêt agronomique et donc économique.

La haie est également un élément topographique important pour la faune avec des atouts agronomiques. Cependant, beaucoup de haies ont été arrachées car elles étaient gênantes dans un monde agricole mécanisé. L’entretien des haies est contraignant et est coûteux. La réimplantation de haies est-elle envisageable ? Oui, mais il faut en déterminer des conditions pour ne pas déranger les pratiques agricoles. Une haie droite pose-t-elle vraiment des problèmes pour les machines ? Est-elle une perte de temps dans les travaux des champs ? Aujourd’hui, le bois de la haie peut être valorisé économiquement sous forme de bois déchiqueté. Autant d’arguments qui donnent à la haie une raison d’exister dans notre environnement.

Ces conseils d’aménagements sur le territoire agricole sont loin d’être exhaustifs. A chacun ensuite d’adapter des pratiques favorables à la faune en prenant en compte les objectifs et les contraintes de l’exploitation. Certains aménagements tels que les cultures à gibier, les jachères environnement faune sauvage, les plots de cultures peuvent être indemnisés par la fédération des chasseurs de la Nièvre.

 

Des solutions existent pour favoriser la biodiversité de nos milieux mais cela nécessite un engagement des agriculteurs et des chasseurs sur du long terme. Agriculture moderne et faune sauvage sont compatibles. A nous chasseurs et agriculteurs de travailler ensemble dans le sens d’une agriculture durable et performante où tout le monde sera gagnant.

Jean-Baptiste QUILLET 

 

 

LES PARTENAIRES
Accéder au site web : FNSEA Accéder au site web : Chambre d'Agriculture Nièvre Accéder au site web : Extranet Agrifaune Accéder au site web : ONCFS Accéder au site web : FDC 58


Haut de page Retour page d'accueil

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×